Ceci est une nouvelle, déconseillée au moins de seize ans.

Trois junkies découvrent par hasard un minuscule trou invisible sur un mur de leur appartement. Un trou de ver menant vers un autre monde, qui pourrait bien leur offrir la perspective d’une vie meilleure.

L’auteur 

Frédéric Soulier est un auteur français auto-édité né en Charente. A quarante ans environ, il a déjà rédigé quatre romans de genres différents, et plusieurs nouvelles.

L’histoire

Mika, Lorie, et Jay, le narrateur, vivent dans un 40m² insalubre, au milieu des cafards, à Bordeaux. Mika touche le RSA, Lorie est comédienne dans des films porno et Jay passe le temps devant Discovery Channel. Un jour où ses colocataires drogués sont absents, Jay -tout aussi drogué, mais fidèle au crack, lui- mène une expérience sur les cafards. C’est qu’il devient calé sur le sujet à force de regarder les documentaires. Sauf que là, pouf, le sujet principal de son étude on-ne-peut-plus-sérieuse-m’sieur-dame disparaît. En y regardant de plus près, notre accro au crack découvre un petit trou dans le mur, qui mène, pense t’il, à une nouvelle dimension.

Mon avis

 Entièrement rédigée en langage parlé ultra familier, la nouvelle d’une trentaine de pages bouscule l’ordre établi. Une ambiance sordide, des drogués, des cafards : la plume anticonformiste de l’auteur est aussi spéciale (géniale ?) que ce qui arrive à nos trois personnages. On en vient même parfois à se demander si Frédéric Soulier n’a pas un peu sniffé de cette poudre bleue que Jay, Mika et Lorie ont découverte de l’autre côté du mur. L’auteur nous embarque illico dans son univers. Du moins dans celui des protagonistes. Sa plume en est presque visuelle. En effet, le lecteur a parfois l’impression de regarder un film. Et qu’il plaise ou non, le style de Soulier ne laissera personne indifférent.

La construction du récit est en elle-même fabuleuse. Nous assistons à la déposition de Jay qui relate, de son point de vue, ce qu’il s’est passé dans les dernières semaines avec ses ex-colocataires. Jamais l’auteur ne nous donnera d’indice quant à la véracité des propos du personnage principal. On ne sait même pas si le côté science-fiction est réel ou s’il n’est qu’imaginé par le narrateur. Difficile, donc, d’accoler une étiquette de genre à cet écrit. On y trouve, pèle-mêle, de l’imaginaire (ou pas, selon les points de vue), du sexe, de l’humour, et même un léger côté thriller/polar si on cherche bien.

Alors certes, la nouvelle est réservée à un public averti. Le langage y est très familier, et le narrateur décrit certaines scènes de façon assez crue qui pourrait choquer un lecteur délicat. Mais le style est non seulement complètement cohérent avec le récit, mais aussi — et surtout — superbement maîtrisé. « Le trou de ver dans la maison du crack » pourrait même faire venir à la lecture des personnes qui trouvent la littérature trop guindée, classique ou aristocrate. Tout en gardant une qualité de rédaction rare.

Infos pratiques


Date de sortie : Janvier 2015

Prix du format numérique : 0.99€ sur Amazon

Site de l’auteur : http://aspirant-auteur.over-blog.com/

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :