Peut-on tuer par amour ? Chacun aura sa propre réponse. Mais dans tous les cas, cela semble être la croyance de ce psychopathe en apparence grand défenseur animaux. Néanmoins, jamais Vanessa n’aurait pensé que cette affaire allait autant chambouler sa vie. Quant à Valmont, quelle mouche l’avait piqué de faire appel à ce médium ? D’accord, ce tueur jouait depuis un moment avec leurs nerfs, à semer des cadavres partout dans la région sans laisser de traces, mais était-ce vraiment une raison valable ? Car même si un homme sage a dit un jour : Soyez le changement que vous voulez voir dans ce monde ; entre une population ulcérée à deux doigts de se faire justice elle-même, des politiques et des journalistes motivés à faire choux gras sur leur dos, pouvaient ils se permettre de tout sacrifier sur l’autel d’un idéal ? Ce même idéal qui peut-être les avait déjà trahis…

Chronique :

En bonne carnivore que je suis, ce livre avait attiré mon attention depuis sa sortie. La couverture m’avait plu, et ça faisait un moment que je m’étais éloignée de mon genre de prédilection, le thriller. Je ne connaissais pas Freeric Huginn, et je n’avais donc rien lu de lui. Autant dire que je me suis aventurée totalement à l’aveugle avec Vanessa et Valmont, les deux principaux flics de notre histoire. Ces derniers sont confrontés à des disparitions, puis à des meurtres atypiques. Enquêtes qu’ils ont du mal à résoudre.

Les lecteurs sont directement plongés dans l’ambiance : les premières pages du livre décrivent une victime se rendant compte qu’elle a été enlevée, sans qu’elle s’en souvienne. Les scènes sont décrites de façon juste. Pas trop gore, pas trop simpliste. Un juste milieu pour ceux qui aiment les frissons, mais n’aiment pas les cours d’anatomie des tueurs en série. Et pourtant celui qui nous intéresse est particulièrement retors, puisqu’il tue ses victimes de façon particulière.

L’auteur nous emmène dans les milieux des abattoirs et des laboratoires, à la recherche d’indices sur les victimes, mais surtout sur le tueur, qui semble provenir du milieu des véganes extrémistes. L’intrigue est couplée à la sensibilisation sur l’exploitation et la cruauté animale, sans trop en faire ni verser, justement dans l’extrémisme dont nous parlent les enquêteurs. Valmont et Vanessa ont bien du mal à démêler le faux du vrai dans cette histoire, et vont s’aider d’un médium.

Un bon thriller, mais…

La plume est familière, un peu rugueuse, juste ce qu’il faut pour ce genre de livre. Le langage parlé du narrateur, l’alternance à certains moments, qui permet au lecteur de changer de point de vue ; tous les ingrédients d’un bon thriller sont réunis, et la lecture est un régal. Sans dire que Vegan Psycho est addictif, il se termine rapidement, parce que l’action nous emmène sans détour d’après une bonne documentation, dans des endroits inconnus du grand public. Des endroits qui fascinent, et qui se prêtent, forcément, aux fantasmes d’horreur les plus fous.

Mais malgré la qualité de l’écriture et de l’intrigue, la chute a entamé mon enthousiasme. Je l’ai trouvé incohérente, presque bâclée, comme si l’auteur s’était perdu en cours de route et qu’il avait finalement opté pour cette fin, un peu par dépit. Peut-être suis-je passée à côté de quelque chose, et j’ai du relire certains paragraphes pour être certaine de ne pas me tromper, mais j’ai trouvé la conclusion trop facile, arrivant comme un cheveu sur la soupe. Surtout qu’elle est finalement apportée par un personnage plus que secondaire, qui n’a pas, à mon sens, et au vu de la nature de ses révélations, assez de poids dans le livre.

Une bonne lecture néanmoins, et un style soigné sur lequel il faudra compter, j’en suis sûre, dans de prochains opus.

Infos pratiques :

Date de sortie : 9 mai 2017

Auto-édition

Prix du format numérique : 2.99€ chez Amazon

Prix du format broché : 11.59€ chez Amazon

Site de l’auteur : https://freerichuginn.wordpress.com/

Cet article m’a été envoyé par la maison d’édition ou l’auteur en service de presse. Pour en savoir plus sur les conditions vous pouvez consulter la page A Propos, du site.

Une réponse

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :